Intelligence artificielle et SEO: 3 changements révolutionnaires

SEO

Pendant de longues années, les experts en SEO ont su contourner les algorithmes utilisés par les moteurs de recherches. La belle époque! Il suffisait d’identifier les critères de classement utilisés par les moteurs de recherches afin de les exploiter, pas toujours à bon escient. Mais l’intelligence artificielle (AI) viendra bousiller leurs stratégies. 

Qui dit intelligence artificielle … ne dit pas un robot sorti tout droit d’un épisode de Black Mirror!  Elle regroupe l’ensemble des technologies qui analysent une grande quantité de données, par le biais des algorithmes mathématiques, afin d’apprendre et de reproduire l’intelligence humaine. 

Le marketing digital est l’un des principaux champs d’application de l’intelligence artificielle. Elle cherche, avant tout, l’amélioration de l’expérience de l’utilisateur (UX). Elle se base sur ses connaissances de l’utilisateur et de ses habitudes, pour lui afficher les contenus les plus pertinents, qui correspondent le plus à ses attentes.

Voici comment l’intelligence artificielle va déjouer les pratiques inappropriées des experts du SEO :

1- RankBrain: l’algorithme imbattable

D’habitude, Google n’utilise pas le AI car si le système bug, les techniciens auront du mal à le réparer. Cependant, RankBrain a fait l’exception. Testé en Avril 2015 et introduit en Octobre de l’année même, cet algorithme est capable d’analyser les termes de la requête et puis le contexte des contenus. Il crée ensuite un classement organique et précis pour les contenus les plus pertinents qui, des fois, ne contiennent même pas le mot-clé recherché.

Chaque jour, Google reçoit des requêtes non reconnues, c’est-à-dire des termes jamais saisis auparavant sur la barre de recherche. C’est spécialement pour ce type de requête que Google a eu recours à RankBrain, avant de l’appliquer pour presque toutes les requêtes. Il vient aujourd’hui en 3ème place comme outil de classement, après le contenu et les liens, comme l’a confirmé Google.  

Fini le keyword stuffing! Il est grand temps d’arrêter de penser rien qu’au référencement et de se focaliser plutôt sur la qualité du contenu.

Avec l’évolution de l’apprentissage automatique « machine learning »,  les systèmes se mettront à créer eux-mêmes leurs propres algorithmes de classement. Ne pouvant être ni identifiés ni décodés même par les ingénieurs, l’optimisation sera donc très complexe, voire même impossible … pour le plus grand malheur des experts du SEO!

2- Intention de recherche : Le Big Data au service

Pour améliorer le UX, il faut non seulement comprendre l’intention de recherche actuelle mais aller au-delà de ça et anticiper les prochaines recherches. En d’autres mots, vous devez deviner le sujet de la prochaine recherche du visiteur après que la première soit satisfaite!

Les dimensions incluses dans l’intention de recherche sont : l’heure, le jour de la semaine, la date, la période de l’année, la localisation, l’appareil utilisé…

Le Big Data renforce l’efficacité des systèmes du AI. Les données récoltées sur l’utilisateur sont énormes et variées : l’historique de navigation ou d’achats, le sexe, le niveau d’études, l’orientation religieuse et sexuelle, la situation familiale et économique, le métier … et même les activités effectuées sur les autres applications de Google. Elles permettent de mieux comprendre le comportement de l’utilisateur, et donc lui retourner le contenu le plus susceptible de répondre à sa requête. Par exemple, pour un employé qui cherche “restaurant”, un jour de semaine, à midi, depuis son bureau, Google afficherait les liens des fast food à proximité, qui ont un service/une livraison rapide. Par contre, une femme mariée, qui effectue la même requête chez elle et en fin d’après-midi, doit sûrement chercher un coin où dîner avec son mari. Google lui affichera donc les restaurants cosy de la région, avec des photos en grand plan du local et de la nourriture, une photo du menu etc …

3- Voice search: encore un niveau de complexité pour le SEO

La tendance du voice search connaît une croissance exponentielle, surtout avec l’évolution de la recherche mobile. En 2017, 60,5 millions de personnes déclarent avoir utilisé au moins une fois par mois un assistant virtuel (siri, alexa …). Ce changement a considérablement impacté le choix des mots-clés, du fait que les consommateurs utilisent un langage plus naturel lorsqu’ils parlent que lorsqu’ils écrivent. Le contenu doit donc répondre aux requêtes qui incluent le « qui, quoi, quand, où et comment » en utilisant des phrases complètes et naturelles.

Les  détecteurs vocaux permettent de traquer les actions de l’utilisateur tout au long de la recherche : le temps passé sur la page, le changement de requête (changement complet, reformulation, modification d’un terme… ), le ton de la voix et s’il a changé durant la recherche, le switch à la recherche traditionnelle …

 Déjà que c’était bel et bien complexe avec l’UX et le Big Data, voilà l’intégration de la voix qui en rajoute une couche!

Les blackhats du SEO … vers l’agonie?

En 2017, Google avait introduit la fonctionnalité “fact check” de la vérification des actualités. Le but était de lutter contre les fake news et donc fournir de meilleurs résultats aux utilisateurs. Elle a été annulée après l’apparition de quelques dysfonctionnements. Or, cela veut dire que Google crée et développe activement et sans cesse de nouveaux algorithmes de SEO. Les experts prédisent qu’après l’interactivité et la vitesse de navigation, Google instaurerait de nouveaux critères pour le ranking. Ils seront actualisés en permanence. Dès lors, les sites web non mis à jour ne figureront plus parmi les résultats de recherche

Au fur et à mesure, d’autres critères rentrerons dans le classement. Si bien qu’au final, Google n’afficherait plus qu’un seul contenu : Le meilleur à tous les niveaux.

Cela veut-il dire que les autres sites web vont complètement disparaître? 

En tout cas, une chose est sûre: l’intelligence artificielle ne sera pas sans perturbation pour les gurus du SEO! Aussi, les marketeurs devront-ils chercher à développer leur expertises pour garantir la survie de leurs sites web.

Maintenant, un petit conseil de Kaokeb: concentrez-vous sur l’amélioration du UX, veillez sur la qualité du contenu, éveillez l’intérêt du consommateur, et la récompense est garantie!