Les 9 clés pour rédiger un bon CV en anglais

Si votre objectif est de postuler pour un emploi ou un stage à l’étranger ou dans une entreprise internationale, vous devrez présenter un curriculum vitae en anglais. Et si vous pensez qu’une simple traduction de votre CV suffira, vous vous trompez lourdement. La culture anglo-saxonne est très différente de la nôtre et les attentes de ses enquêteurs le sont également. C’est l’occasion idéale de montrer à l’interviewer que vous maîtrisez parfaitement leurs codes culturels. En tenant compte de la structure, de la forme, des phrases et du vocabulaire typiques que vous devez connaître, voici les règles fondamentales à suivre pour rédiger un CV en anglais facile et en quelques heures qui se démarque du reste.

1. Données personnelles, présentation générale

Bien que votre CV en français contienne probablement votre date de naissance, votre adresse, si vous avez un permis de conduire, etc. Cette information n’est pas nécessaire dans les CV en anglais et pourrait même mettre l’intervieweur mal à l’aise. Il est donc préférable de n’indiquer que vos nom et prénom et vos coordonnées (courriel, téléphone, utilisateur Skype, etc.). C’est particulièrement vrai aux États-Unis, où les mesures anti-discrimination sont très strictes et où, par conséquent, les CV semblent très neutres. Au Royaume-Uni, en revanche, ils ont tendance à être plus souples.

Nous vous déconseillons également d’inclure une photo dans votre CV en anglais (sauf si le poste l’exige).

2. Objectif professionnel (Royaume-Uni) / Planification de carrière (États-Unis)

L’essentiel est ici de se vendre au mieux en deux ou trois phrases. Si vous préparez un CV à l’américaine, cette partie doit commencer par les qualités qui vous rendent digne de l’emploi souhaité, car pour une entreprise américaine, vos qualités sont encore plus importantes que votre expérience professionnelle.

Si vous rédigez un CV à la britannique, allez droit au but et présentez vos objectifs de carrière, en vous concentrant particulièrement sur ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Conseil : entrez les mots clés de l’offre d’emploi qui correspondent à votre profil.

3. l’expérience professionnelle

Les enquêteurs anglo-saxons cherchent avant tout à agir.
Dans un programme anglais, ce qui prévaut, c’est l’exécution, l’initiative… et les résultats ! Dans un CV américain, vous pouvez éviter d’aller trop loin et accompagner ce point de la phrase : « Références disponibles sur demande ».

Toutefois, dans un CV à la britannique, cette section doit être soigneusement détaillée. N’oubliez pas d’inclure toutes vos expériences professionnelles, afin de mettre en évidence la « culture du résultat » tant désirée. Les intervieweurs accordent une importance particulière aux verbes d’action ou aux verbes de pouvoir. N’hésitez pas non plus à inclure des chiffres et des figures pour étayer vos propos.

Par exemple :

  • Augmentation du trafic sur le site et des indicateurs clés de performance (KPI) de conversion grâce à des stratégies de référencement ciblées
  • Rédaction et publication de 5 articles par semaine pour un total de 50 postes
  • Augmentation de 40% du nombre de followers Facebook et de 600% de la portée totale de Facebook

Pour décrire les actions que vous avez entreprises, vous pouvez vous renseigner sur les « buzzwords » ou mots à la mode liés au secteur d’activité de l’entreprise à inclure dans vos descriptions. Par exemple, pour un poste en marketing, vous pourriez utiliser : des enquêtes, le public cible, l’analyse des tendances, des informations sur les consommateurs… C’est particulièrement important si vous voulez mettre en avant une expérience professionnelle dans une entreprise espagnole inconnue de l’enquêteur.

Si vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience, mettez l’accent sur la bonne gestion de vos activités universitaires, ou sur les responsabilités que vous avez eues lors de l’organisation d’un événement, pour donner un exemple.

4. Éducation

Organisez-le chronologiquement, en commençant par le plus récent, et n’oubliez pas d’indiquer l’année où il a été obtenu. Si vous n’avez pas encore obtenu votre diplôme, il suffit d’ajouter « (prévu) » après l’année prévue d’obtention du diplôme. Comme le système éducatif français est généralement très différent de celui des autres pays, n’hésitez pas à ajouter une brève description du contenu de votre éducation, de vos matières principales (« Matières principales : … ») ou de votre spécialité (« Spécialité en … »). Les Anglo-Saxons sont également très friands de prix, de concours, etc., alors n’oubliez pas de les inclure si vous voulez attirer l’attention de l’interviewer.

5. Compétences professionnelles

Indiquez vos compétences informatiques, dans les programmes et outils spécifiés dans l’offre et/ou dans les langues que vous parlez. En ce qui concerne ce dernier, n’oubliez pas de mentionner le niveau : langue maternelle, bilingue, courant, modéré, basique.

Un conseil : à moins que vous ne soyez un Américain de naissance, que vous ayez passé plusieurs années dans un pays anglophone ou que vous ayez une véritable passion pour l’anglais, vous ne devriez probablement pas indiquer un niveau « courant » sur votre CV. 

Vous pouvez également inclure votre score à l’un des trois examens internationalement connus : TOEFL, TOEIC ou Cambridge et vos séjours ou voyages linguistiques à l’étranger le cas échéant. Enfin, vous pouvez vous auto-évaluer en suivant l’une des échelles de niveau élaborées par les agences gouvernementales. En Angleterre et en Europe en général, le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) est l’échelle de niveau standard (allant de A1 à C2), tandis qu’aux États-Unis, il existe deux normes : ACTFL et ILR.

6. Divers

Aux États-Unis, plus de 75 % des enquêteurs disent donner la préférence aux candidats qui ont participé à des activités extrascolaires et 9 sur 10 pensent que cela démontre des compétences en matière de leadership. N’hésitez donc pas à inclure des activités telles que les petits boulots, les associations, le sport de haut niveau, les loisirs, les projets personnels…

Dans cette catégorie, tout compte. Il n’y a qu’une seule règle à suivre : comme pour vos expériences, veillez mettre en évidence l’action et les résultats, ou du moins à donner des indications sur l’ampleur du projet (taille de l’équipe, budget géré, etc.). Et un conseil : évitez les banalités et soyez précis en indiquant, par exemple, le nom de vos auteurs préférés – si vous mentionnez la lecture – ou l’équipe dont vous êtes fan.

7. Références

Les enquêteurs anglo-saxons ont l’habitude de contacter les anciens employeurs ou professeurs des candidats. Assurez-vous donc de fournir deux ou trois noms – et les coordonnées respectives – de personnes qui peuvent intercéder en votre faveur. Conseil : si vous préférez ne pas inclure de recommandations, précisez que vos références sont disponibles sur demande (à nouveau, « Références disponibles sur demande »). Toutefois, cette pratique n’est pas très courante aux États-Unis. Vous n’avez donc pas besoin d’inclure cette section si vous postulez à un emploi dans ce pays.

8. Mise en page

Dans des pays tels que le Royaume-Uni, les examinateurs apprécient souvent que le candidat personnalise son CV aux couleurs de l’entreprise à laquelle il postule. Aux États-Unis, non seulement ils l’apprécient, mais ils le considèrent comme essentiel, alors ne le négligez pas si vous voulez gagner des points !

Et bien que le CV normalement ne doit pas dépasser une page, les enquêteurs britanniques accepteront volontiers un CV de deux pages si l’expérience professionnelle le justifie. Quant au CV américain, il est conseillé de ne pas dépasser une page, sauf si vous avez plus de 15 ans d’expérience professionnelle.

9. Bonus : profil LinkedIn

Et un dernier conseil : une fois que vous l’avez rempli, n’oubliez pas de mettre à jour votre profil LinkedIn en créant un profil anglais.

  • Dans l’onglet « Moi » en haut de l’écran, cliquez sur le bouton « Voir le profil ».
  • Sous « Ajouter une section », sélectionnez « Langues supportées » dans le menu déroulant.
  • Cliquez sur l’option « Ajouter un profil dans une autre langue ».
  • Remplissez les champs et cliquez sur « Créer un profil ».

Avez-vous déjà rédigé votre CV en anglais ? Il vous suffit maintenant de l’adapter à l’industrie à laquelle vous vous adressez, car certaines industries, comme les produits de luxe, ont leurs propres codes.


Nous espérons que vous avez aimé notre article. Faites-nous part de vos réactions en nous laissant des commentaires. Si vous avez aimé cet article, alors vos amis aussi, pourquoi ne pas le partager…

Ne ratez pas nos articles orientés Data Marketing.
Visitez notre Site Web.

Site Footer